ANTOINETTE VONLANTHEN
Artiste en arts visuels • Bützbergstrasse 33 • 4900 Langenthal • Tel. +41 62 922 23 45
Headbild Blog
< Startseite Blog < www.an-von.ch

Archiv: April 2014

Bildanalyse und Gespräch mit der Kunstmalerin Antoinette Vonlanthen über das Werk „L’histoire d’une vie“, Collage auf Leinwand, 100 x 120 cm

Ein Kunstwerk entsteht nie zufällig!

Bildanalyse und Gespräch, in Französisch und Deutsch, in Langenthal, in der alten Villa der Leinenweberei in Langenthal

Samstag 3. Mai 2014 von 14 bis 16 Uhr

über das Bild „L’histoire d’une vie“, Collage auf Leinwand, 100 x 120 cm.

Auf Voranmeldung bis 30. April 2014 unter Kontaktformular oder Telefon +41 62 922 23 45

************************************

La création d’une oeuvre d’art n’est jamais le fruit du hasard !

Analyse et discussion en français et en allemand avec l’artiste peintre Antoinette Vonlanthen,
à Langenthal, dans l’ancienne villa de la fabrique de lin

Samedi 3 mai 2014 de 14h à 16h

„L’histoire d’une vie“, Collage sur toile de lin, 100 x 120 cm

Sur inscription jusqu’au 30 avril 2014 : Formulaire de contact ou par téléphone +41 62 922 23 45

Royal flower 2014. Huile sur toile, 80 x 80 cm

Le travail de l’oeuvre consiste en de nombreuses couches (ca 15 Schichten) de peinture – certainement une quinzaine – grattées, effacées puis repeintes jusqu’à ce que l’effet désiré soit atteint.

La technique reste sans concession, les nouvelles couches sont nécessaires à la prise de décisions, aux doutes, aux questionnements. Le processus définit l’objectif, jusqu’à l’acceptation de l’oeuvre. Le choix des couleurs est défini en fonction d’un état inconscient. Il peut être spirituel, influencé par des entretiens, la nature, un ressenti intérieur profond non repérable. Les couleurs violette-brune sont en rapport avec la terre et la spiritualité, la pureté, le désir de maintenir la nature telle qu’elle est.
Dans les détails, nous voyons le dessous des couches, la force de la superposition des thèmes, représentée sous forme de transparence. On peut y voir aussi la vulnérabilité de se mettre à nu.

Un tableau de la même technique a été vendu dans les années 2000 à un acheteur de Cassis en France.
Cette technique est un exercice difficile. Il doit résister à tous les états psychologiques du moment, demande une quantité de couleurs à l’huile, sachant qu’il faudra les gratter et les effacer en partie. Mystérieuses et magiques, elles paraissent et disparaissent sous les grattages, entre les couches. L’oeil posant son regard dessus y verra chaque fois une nouvelle scène.

 

an-von/L’homme nouveau

Dans l’Homme nouveau, le modèle sert d’illustration. Les clichés sont bousculés. Les formes rondes, continues, démontrent l’intégrité humaine, aussi l’innocence. Le mouvement de l’épaule gauche soulève le thème du corps dans l’espace. Entre l’économie des couleurs non moins éclatantes , et l’économie du trait, il y a le rapprochement « femme-homme-enfant-adulte », la beauté du devenir dans toute sa nudité, dans sa fragilité, le désir du devenir vrai, sans superflu. L’abstraction de la complexité de l’individu.