L’espace dans cette œuvre picturale constitue, tout comme dans le langage, notre ouverture au monde, les systèmes de pensée dans lesquels nous prenons ou ne prenons pas notre place, les limites au devant desquelles nous devons faire face. Ce que nous croyons gérer dans le quotidien n’est qu’une utopie. Dans cette œuvre, le champ visuel guide l’œil sur des formes et des couleurs concrètes. Le regard détecte des zones limitées, des zones de transfert, des zones en premier et second plan, définies par des formes structurées dans leur totalité. Le choix des couleurs reflètent les éléments tels que: l’éternité, la sérénité pour le bleu ciel, la stimulation pour la couleur orange bronze, presque provoquante dans un système plus ou moins ordré. Les unités foncées forcent notre concentration et notre réflexion. Certaines couleurs attirent le regard, comme si l’imprévu, la sensibilité et la fragilité, étaient à prendre en considération lorsque les zones se chevauchent, le rose par exemple.

Au centre de l’œuvre, la zone rouge relève la dynamique des zones entre elles, elle renvoie à l’organisation des autres unités, même si elle est en partie recouverte par une zone blanche, qui elle-même est relayée au second plan par le noir. Ces deux couleurs tiennent lieu de „tout ou rien“ dans une société agitée et pressée. Cet ensemble successif de gestes picturaux laisse prévoir des traces, liées ou séparées entre elles.

Dans l’œuvre, les lignes verticales forment la séparation entre contradiction, provocation et équilibre. La diversité des couleurs dans une composition réduite d’unités soulève des questions comme elles se posent dans la vie, celles de l’origine, l’environnement, l’inconnu et, surtout, notre propre système de fonctionnement en tant qu’être humain.

Parcourir et déchiffrer cette œuvre revient à l’observateur qui utilisera ses propres codes d’interprétation pour en comprendre le sens et en retirer la signification profonde. Le regard sur l’œuvre demande une certaine autonomie culturelle. Même si cette peinture abstraite peut soulever des questions qui restent sans réponse, son approche réside dans l’expression picturale, la définition profonde d’une émotion ressentie à un certain moment de la vie, une connotation directe avec le vécu.