Bien que le thème des fleurs soit au premier plan de l’œuvre, la relation entre la création de la nature sur la surface peinte et l’imagination individuelle donne une aura tout à la fois mythique et poétique, telle qu’elle est perçue par l’artiste-peintre lorsqu’elle est dans son jardin. Le relief de la fleur est peint comme dans un souffle, pour mieux en apprécier la forme. Le trait et la consistance soulignent tant la profondeur que la couleur identique à l’arrière plan, parsemée d’imperfections dues à l’hiver. Antoinette Vonlanthen fige l’objet et lui donne du mouvement à l’aide de la spatule. Des coups de pinceaux rapides, comme ceux des tiges et des feuilles renforcent la dynamique du plan. Chaque partie de l’œuvre constitue un ensemble, telles les expériences qui se succèdent, pour faire face à une situation nouvelle.