Le changement climatique change nos conditions de vie. Sur cette œuvre, la partie inférieure blanche détourne l’attention de l’observateur et de l’observatrice. La végétation en haute altitude souligne l’alternative devant laquelle l’individu est placé. La transposition des couleurs  évoque tout à la fois le déplacement des populations, mais aussi la richesse de la flore en montagne. Ce n’est pas le jugement qui prévaut dans ce paysage. La nature étant ce qu’elle est, elle se plie au pouvoir de l’homme.
L’appétence continuelle au mouvement entraîne aussi la représentation d’un univers instable en continuelle métamorphose. Le thème Au-dessus de la montagne pourrait être perçu comme profonde angoisse de ne plus appartenir à la société, de devoir se réfugier dans un monde à part, tout en étant pris dans un mouvement de masse incontrôlable.
La composition harmonieuse de cette peinture calme le jeu du désespoir. Ce qui l’emporte, c’est l’atmosphère détendue. Elle induit un regard poétique, les formes et les couleurs se défont et se recomposent comme les éternels nuages dans le ciel.
Cette peinture est le reflet de ce qui pourrait être, ce qui est déjà en route, ce qui a déjà été une fois.

 

 

 

Art Avenches, Kunst Langenthal