ANTOINETTE VONLANTHEN
Artiste en arts visuels • Bützbergstrasse 33 • 4900 Langenthal • Tel. +41 62 922 23 45
Headbild Blog
< Startseite Blog < www.an-von.ch

Schlagwort: Achat d’art

Le goût de la liberté, Saintes-Maries-de-la-Mer, Provence-Alpes-Côte d’Azur, France

Cette œuvre incarne le moment présent dans un paysage paisible. Le ciel, l’eau et le sable et les quatre personnages reflètent une grande complicité entre eux. La dynamique entre les personnages dégage la pureté et la sérénité. Dans ce décor sobre et net, l’insoumission de la mère aux distractions de la plage lui donne un caractère profond et serein.

Les couleurs jaunes, bleues et vertes se fondent entre elles harmonieusement, comme pour préciser que le superflu gâcherait l’imagination des personnages ainsi que la solidarité entre la mère et ses enfants. Le champ de sable ondulé au rythme du vent, comme un corps féminin fait de poudre fine, chaude et sensuelle, les vagues légèrement remontées, chaque détail adhère à l’immensité de cet espace universel. L’enfant jouant dans le sable, presque effacé de la scène, démontre son autonomie. Tous les personnages tendent à pousser la confiance en soi jusqu’au sublime, à placer la volonté et la liberté de l’homme au centre de la vie, tout en gardant les pieds sur terre.

Femme pensive

Ce dessin rappelle la condition féminine selon laquelle une femme pensive, décontractée et épanouie ferait fuir un homme. Ce portrait reflète la réalité de notre époque: assis tranquillement dans le coin jaune du sofa, le personnage, attitude sérieuse et provocatrice, le regard imprégné d’un léger doute, et non pas de tristesse, démontre la maîtrise de la situation, le refus de se soumettre à des normes, de se laisser distraire de l’extérieur, préférant la liberté de penser dans une atmosphère sobre et détendue. La robe est élégante et confortable, les mains allongées et gracieuses renforcent le tempérament indépendant de cette femme dont on ne connaît ni l’âge, ni l’origine, ni le nom. Elle pourrait représenter la femme idéale de l’homme, si seulement il avait moins peur de l’affronter, du moins s’il avait plus de courage de se confronter à sa propre personnalité.

 

 

L’artiste Antoinette Vonlanthen montre ses dessins et ses peintures dans un cadre personnel. Si vous désirez voir les oeuvres ou en acheter une, veuillez prendre contact pour fixer une date de visite au téléphone 062 922 23 45 ou par courriel

Femme pilote s’écartant des goûts traditionnels

Cette aquarelle représente la femme pilote dans une tenue vestimentaire tout à la fois masculine et féminine, dépourvue de romantisme. Les bijoux s’allient à la particularité de la chevelure, aux lunettes portées avec désinvolture. Le visage fait l’objet d’une immense curiosité et d’une grande tendresse. La grâce et la douceur charment l’observateur. Personnage à la fois audacieux, plein de réalisme, et vulnérable dans son besoin de se protéger contre le froid, contre les affres de la vie, le regard dirigé vers l’avenir, telles que sont les femmes à notre époque: imprévisibles et courageuses.

Les tons bruns et noirs renforcent l’authenticité du personnage, caractère lucide et tranquille.

 

 

Langenthal, 10 octobre 2016

 

En automne, les feuilles sont des fleurs

Dans la peinture tout est possible. L’imagination est sans limite, les saisons se mélangent, le vent et la pluie, le jour et la nuit. Les feuilles deviennent fleurs, les fleurs deviennent feuilles. Rose est rouge, jaune est brun. Les arbres lentement se dénudent, les troncs fiers s’élèvent majestueusement vers le ciel, les feuilles de rouille dansent, se laissent entraîner sans tomber. Quand le soleil se lève, les rayons ressemblent à ceux de la tombée de la nuit. C’est ainsi que l’esprit des gens se mêle aux conversations de salon, les dîners d’affaires aux salons d’automne. Les feuilles portent une sorte de tunique de couleur orange-rouge-jaune, les tiges se transforment en escalier pour les coccinelles. Peu de choses sont en lien, finalement. Ce n’est qu’en les composant que nous voyons des ressemblances. Ainsi sommes-nous faits, de tout et de rien, l’automne nous cadre de ses couleurs. Nous ne pouvons que nous taire devant ce silence, fait de profonde et muette sagesse de ses plus légers mouvements.

L’estime

L’individu qui suit la foule se définit à travers le superflu, que ce soit dans la mode, la politique, l’art ou encore dans la langue parlée. Dans ce profil, l’essentiel est visible dans la qualité du trait. Quelques lignes tirées dans un élan décrivent l’histoire, quelle qu’elle soit. Il s’en dégage une figure laborieuse, calme. Bien qu‘ imperceptible devant l’infini, elle ne se sent pas troublée. À toutes les questions qui peuvent sortir de l’ignoré, elle n’a qu’une réponse: je suis une conscience. Ce dessin exprime cette tranquillité complète de ce qu’il y a de plus simple devant ce qu’il y a de plus profond. Le style n’exige aucune admiration, il se fait seul, reste parfois caché, il a d’autant plus de force qu’il est plus renfermé. À notre époque, dans le tumulte d’opinions, dans la violence des partis pris, les colères, les haines et les guerres, l’observateur, s’il est lui-même digne d’estime, retiendra ce profil qui lui ressemble et qui lui est offert comme un don.

K