ANTOINETTE VONLANTHEN
Artiste en arts visuels • Bützbergstrasse 33 • 4900 Langenthal • Tel. +41 62 922 23 45
Headbild Blog
< Startseite Blog < www.an-von.ch

Schlagwort: Exposition d’art Langenthal

Lever du soleil en Vendée

Naître au lever du soleil, couronne qui descend dans un bleu azur, ciel de clémence et de sérénité, l’harmonie des couleurs rend ce tableau peu familier. Le regard navigue d’une forme à l’autre, tente de cerner le présent, la saison, un réservoir sans fin pour les âges nouveaux.

L’œuvre place au centre du regard les couleurs bleues, roses et oranges. Les formes distinctes se touchent comme une évidence, comme des systèmes de pensées sur ce large éventail ouvert à tous les vents, sans fatras, sans discours.

 

Année de création de l’œuvre: 2013
Technique: huile
Support: toile de lin
Format: 120×100 cm

Ligne directrice entrecoupée

Sur teinte chaude jaune, repose une ligne rouge structurée, pleine de fraîcheur et de promptitude. Elle apparaît comme une pensée vivace et durable. Sa structure fait appel à la liberté et l’indépendance. Une déchirure violente sépare l’esprit dans son intimité. Comme par ironie, la logique n’a plus de sens. La consternation, sur une couche gris fonçé annonce le choc. L’oeuvre nous rappelle que même dans la continuité, la coupure est inévitable. La mort, le drame, la mésentente, la différence, la séparation nous accompagnent tout au long de la vie. Ils peuvent être interprétés et vécus sous des perspectives plus poétiques comme le rejet de la tyrannie, le rejet du mal, le renoncement au pouvoir manipulateur, à la tromperie, la recherche de l’essentiel, l’acceptation de la difficulté pour atteindre le sublime, retrouver l’énergie, le courage de s’ouvrir à l’autre, découvrir les vertus du travail, l’amour pour le langage, pour ses origines, les vertus civiques, cultiver les arts et les sciences, découvrir les talents, développer le goût pour la culture. La couleur grise, tout au long de la ligne rouge, confirme le désir de prospérité, principe vital de l’individu.

Au-dessus de la montagne

Le changement climatique change nos conditions de vie. Sur cette œuvre, la partie inférieure blanche détourne l’attention de l’observateur et de l’observatrice. La végétation en haute altitude souligne l’alternative devant laquelle l’individu est placé. La transposition des couleurs  évoque tout à la fois le déplacement des populations, mais aussi la richesse de la flore en montagne. Ce n’est pas le jugement qui prévaut dans ce paysage. La nature étant ce qu’elle est, elle se plie au pouvoir de l’homme.
L’appétence continuelle au mouvement entraîne aussi la représentation d’un univers instable en continuelle métamorphose. Le thème Au-dessus de la montagne pourrait être perçu comme profonde angoisse de ne plus appartenir à la société, de devoir se réfugier dans un monde à part, tout en étant pris dans un mouvement de masse incontrôlable.
La composition harmonieuse de cette peinture calme le jeu du désespoir. Ce qui l’emporte, c’est l’atmosphère détendue. Elle induit un regard poétique, les formes et les couleurs se défont et se recomposent comme les éternels nuages dans le ciel.
Cette peinture est le reflet de ce qui pourrait être, ce qui est déjà en route, ce qui a déjà été une fois.

 

 

 

Art Avenches, Kunst Langenthal

L’invitation au déjeuner

Les mauvaises manières déroutent, mettent mal à l’aise. Dans les deux cas, l’exagération fait ressortir la face cachée de la personnalité. La communication verbale défaillante, tous les prétextes sont imaginables à travers la gesticulation et la mimique.

Ce dessin montre une scène de la vie quotidienne où le naturel est remplacé par le paraître. Tout le monde le dénonce, et pourtant tout le monde suit la mouvance. Notre société trouve sa base dans ce spectacle permanent. Les personnages, aux yeux baissés, semblent ignorer le réel.  Lui, le torse bombé, la main dirigée sur le pouvoir et la possession, la fourchette tenue verticalement dans la main droite, représente la caricature de l’individu à la recherche de cette profondeur qui semble lui échapper à chaque instant. Le personnage féminin, docile et soumis, le verre à la main sur la même hauteur que la main qui est dirigée contre lui, ignore le bon sens du dialogue. Il s’adapte au message de l’interlocuteur, s’accommode de cette fausse légèreté, de peur de s’opposer aux bonnes mœurs.

À l’arrière plan, les personnage illustrent la femme libre, au regard doux et ferme, plein de bonnes intentions.

 

„Relief“, huile sur toile de lin

Bien que le thème des fleurs soit au premier plan de l’œuvre, la relation entre la création de la nature sur la surface peinte et l’imagination individuelle donne une aura tout à la fois mythique et poétique, telle qu’elle est perçue par l’artiste-peintre lorsqu’elle est dans son jardin. Le relief de la fleur est peint comme dans un souffle, pour mieux en apprécier la forme. Le trait et la consistance soulignent tant la profondeur que la couleur identique à l’arrière plan, parsemée d’imperfections dues à l’hiver. Antoinette Vonlanthen fige l’objet et lui donne du mouvement à l’aide de la spatule. Des coups de pinceaux rapides, comme ceux des tiges et des feuilles renforcent la dynamique du plan. Chaque partie de l’œuvre constitue un ensemble, telles les expériences qui se succèdent, pour faire face à une situation nouvelle.