ANTOINETTE VONLANTHEN
Artiste en arts visuels • Bützbergstrasse 33 • 4900 Langenthal • Tel. +41 62 922 23 45
Headbild Blog
< Startseite Blog < www.an-von.ch

Schlagwort: Moderne Kunst Langenthal

Quatre lignes

Cette œuvre montre la simplicité et la beauté dans le chaos de l’informatique. La ligne du bas est le découpage d’une feuille imprimée sur laquelle toute la page est couverte de signes incompréhensibles. Le but de la science est de parvenir à la vérité, l’incontrôlable embarrasse et pourtant, chaque jour nous tentons de comprendre l’impossible réalité. Dans l’informatique, comme dans la vie, tout nous échappe. L’impulsion créatrice remet en place le désordre. Sur fond „saumon“, couleur à fleur de peau, les bandelettes en or scintillent comme pour nous dire que plusieurs réalités peuvent „cohabiter“ harmonieusement et que chacun d’entre nous peut y donner un sens différent, que la solution se trouve parfois dans l’irréel.

INDIVIDUELLE KUNSTAUSSTELLUNG, LANGENTHAL BE-CH

Antoinette Vonlanthen, Kunstmalerin (Visarte) zeigt Zeichnungen und Bilder

Alte Villa Leinenweberei
Bützbergstrasse 33
4900 Langenthal CH

Besuch mit vorheriger Anmeldung:
+41 (0)62 922 23 45 oder Contactwww.an-von.ch

 

 

 

Ligne directrice entrecoupée

Sur teinte chaude jaune, repose une ligne rouge structurée, pleine de fraîcheur et de promptitude. Elle apparaît comme une pensée vivace et durable. Sa structure fait appel à la liberté et l’indépendance. Une déchirure violente sépare l’esprit dans son intimité. Comme par ironie, la logique n’a plus de sens. La consternation, sur une couche gris fonçé annonce le choc. L’oeuvre nous rappelle que même dans la continuité, la coupure est inévitable. La mort, le drame, la mésentente, la différence, la séparation nous accompagnent tout au long de la vie. Ils peuvent être interprétés et vécus sous des perspectives plus poétiques comme le rejet de la tyrannie, le rejet du mal, le renoncement au pouvoir manipulateur, à la tromperie, la recherche de l’essentiel, l’acceptation de la difficulté pour atteindre le sublime, retrouver l’énergie, le courage de s’ouvrir à l’autre, découvrir les vertus du travail, l’amour pour le langage, pour ses origines, les vertus civiques, cultiver les arts et les sciences, découvrir les talents, développer le goût pour la culture. La couleur grise, tout au long de la ligne rouge, confirme le désir de prospérité, principe vital de l’individu.

Les systèmes, peinture à l’huile

L’espace dans cette œuvre picturale constitue, tout comme dans le langage, notre ouverture au monde, les systèmes de pensée dans lesquels nous prenons ou ne prenons pas notre place, les limites au devant desquelles nous devons faire face. Ce que nous croyons gérer dans le quotidien n’est qu’une utopie. Dans cette œuvre, le champ visuel guide l’œil sur des formes et des couleurs concrètes. Le regard détecte des zones limitées, des zones de transfert, des zones en premier et second plan, définies par des formes structurées dans leur totalité. Le choix des couleurs reflètent les éléments tels que: l’éternité, la sérénité pour le bleu ciel, la stimulation pour la couleur orange bronze, presque provoquante dans un système plus ou moins ordré. Les unités foncées forcent notre concentration et notre réflexion. Certaines couleurs attirent le regard, comme si l’imprévu, la sensibilité et la fragilité, étaient à prendre en considération lorsque les zones se chevauchent, le rose par exemple.

Au centre de l’œuvre, la zone rouge relève la dynamique des zones entre elles, elle renvoie à l’organisation des autres unités, même si elle est en partie recouverte par une zone blanche, qui elle-même est relayée au second plan par le noir. Ces deux couleurs tiennent lieu de „tout ou rien“ dans une société agitée et pressée. Cet ensemble successif de gestes picturaux laisse prévoir des traces, liées ou séparées entre elles.

Dans l’œuvre, les lignes verticales forment la séparation entre contradiction, provocation et équilibre. La diversité des couleurs dans une composition réduite d’unités soulève des questions comme elles se posent dans la vie, celles de l’origine, l’environnement, l’inconnu et, surtout, notre propre système de fonctionnement en tant qu’être humain.

Parcourir et déchiffrer cette œuvre revient à l’observateur qui utilisera ses propres codes d’interprétation pour en comprendre le sens et en retirer la signification profonde. Le regard sur l’œuvre demande une certaine autonomie culturelle. Même si cette peinture abstraite peut soulever des questions qui restent sans réponse, son approche réside dans l’expression picturale, la définition profonde d’une émotion ressentie à un certain moment de la vie, une connotation directe avec le vécu.

 

Bildanalyse und Gespräch mit der Kunstmalerin Antoinette Vonlanthen über das Werk „L’histoire d’une vie“, Collage auf Leinwand, 100 x 120 cm

Ein Kunstwerk entsteht nie zufällig!

Bildanalyse und Gespräch, in Französisch und Deutsch, in Langenthal, in der alten Villa der Leinenweberei in Langenthal

Samstag 3. Mai 2014 von 14 bis 16 Uhr

über das Bild „L’histoire d’une vie“, Collage auf Leinwand, 100 x 120 cm.

Auf Voranmeldung bis 30. April 2014 unter Kontaktformular oder Telefon +41 62 922 23 45

************************************

La création d’une oeuvre d’art n’est jamais le fruit du hasard !

Analyse et discussion en français et en allemand avec l’artiste peintre Antoinette Vonlanthen,
à Langenthal, dans l’ancienne villa de la fabrique de lin

Samedi 3 mai 2014 de 14h à 16h

„L’histoire d’une vie“, Collage sur toile de lin, 100 x 120 cm

Sur inscription jusqu’au 30 avril 2014 : Formulaire de contact ou par téléphone +41 62 922 23 45