ANTOINETTE VONLANTHEN
Artiste en arts visuels • Bützbergstrasse 33 • 4900 Langenthal • Tel. +41 62 922 23 45
Headbild Blog
< Startseite Blog < www.an-von.ch

Schlagwort: Peintures à vendre

Femme pensive

Ce dessin rappelle la condition féminine selon laquelle une femme pensive, décontractée et épanouie ferait fuir un homme. Ce portrait reflète la réalité de notre époque: assis tranquillement dans le coin jaune du sofa, le personnage, attitude sérieuse et provocatrice, le regard imprégné d’un léger doute, et non pas de tristesse, démontre la maîtrise de la situation, le refus de se soumettre à des normes, de se laisser distraire de l’extérieur, préférant la liberté de penser dans une atmosphère sobre et détendue. La robe est élégante et confortable, les mains allongées et gracieuses renforcent le tempérament indépendant de cette femme dont on ne connaît ni l’âge, ni l’origine, ni le nom. Elle pourrait représenter la femme idéale de l’homme, si seulement il avait moins peur de l’affronter, du moins s’il avait plus de courage de se confronter à sa propre personnalité.

 

 

L’artiste Antoinette Vonlanthen montre ses dessins et ses peintures dans un cadre personnel. Si vous désirez voir les oeuvres ou en acheter une, veuillez prendre contact pour fixer une date de visite au téléphone 062 922 23 45 ou par courriel

Femme pilote s’écartant des goûts traditionnels

Cette aquarelle représente la femme pilote dans une tenue vestimentaire tout à la fois masculine et féminine, dépourvue de romantisme. Les bijoux s’allient à la particularité de la chevelure, aux lunettes portées avec désinvolture. Le visage fait l’objet d’une immense curiosité et d’une grande tendresse. La grâce et la douceur charment l’observateur. Personnage à la fois audacieux, plein de réalisme, et vulnérable dans son besoin de se protéger contre le froid, contre les affres de la vie, le regard dirigé vers l’avenir, telles que sont les femmes à notre époque: imprévisibles et courageuses.

Les tons bruns et noirs renforcent l’authenticité du personnage, caractère lucide et tranquille.

 

 

Langenthal, 10 octobre 2016

 

INVITATION À L’EXPOSITION, LANGENTHAL BE/CH

ANTOINETTE VONLANTHEN, artiste-peintre en arts visuels (Visarte)

montre ses dessins et peintures

du 30 août 2016 au 28 octobre 2016

Institut de Langue Française et d’Expression
Ancienne Villa de la fabrique de tissage
Bützbergstrasse 33
4900 Langenthal CH

Visite sur inscription :
+41 (0)62 922 23 45 ou Contactwww.an-von.ch

Au-dessus de la montagne

Le changement climatique change nos conditions de vie. Sur cette œuvre, la partie inférieure blanche détourne l’attention de l’observateur et de l’observatrice. La végétation en haute altitude souligne l’alternative devant laquelle l’individu est placé. La transposition des couleurs  évoque tout à la fois le déplacement des populations, mais aussi la richesse de la flore en montagne. Ce n’est pas le jugement qui prévaut dans ce paysage. La nature étant ce qu’elle est, elle se plie au pouvoir de l’homme.
L’appétence continuelle au mouvement entraîne aussi la représentation d’un univers instable en continuelle métamorphose. Le thème Au-dessus de la montagne pourrait être perçu comme profonde angoisse de ne plus appartenir à la société, de devoir se réfugier dans un monde à part, tout en étant pris dans un mouvement de masse incontrôlable.
La composition harmonieuse de cette peinture calme le jeu du désespoir. Ce qui l’emporte, c’est l’atmosphère détendue. Elle induit un regard poétique, les formes et les couleurs se défont et se recomposent comme les éternels nuages dans le ciel.
Cette peinture est le reflet de ce qui pourrait être, ce qui est déjà en route, ce qui a déjà été une fois.

 

 

 

Art Avenches, Kunst Langenthal

L’invitation au déjeuner

Les mauvaises manières déroutent, mettent mal à l’aise. Dans les deux cas, l’exagération fait ressortir la face cachée de la personnalité. La communication verbale défaillante, tous les prétextes sont imaginables à travers la gesticulation et la mimique.

Ce dessin montre une scène de la vie quotidienne où le naturel est remplacé par le paraître. Tout le monde le dénonce, et pourtant tout le monde suit la mouvance. Notre société trouve sa base dans ce spectacle permanent. Les personnages, aux yeux baissés, semblent ignorer le réel.  Lui, le torse bombé, la main dirigée sur le pouvoir et la possession, la fourchette tenue verticalement dans la main droite, représente la caricature de l’individu à la recherche de cette profondeur qui semble lui échapper à chaque instant. Le personnage féminin, docile et soumis, le verre à la main sur la même hauteur que la main qui est dirigée contre lui, ignore le bon sens du dialogue. Il s’adapte au message de l’interlocuteur, s’accommode de cette fausse légèreté, de peur de s’opposer aux bonnes mœurs.

À l’arrière plan, les personnage illustrent la femme libre, au regard doux et ferme, plein de bonnes intentions.