ANTOINETTE VONLANTHEN
Artiste en arts visuels • Bützbergstrasse 33 • 4900 Langenthal • Tel. +41 62 922 23 45
Headbild Blog
< Startseite Blog < www.an-von.ch

Kategorie: Art visuel online Langenthal

Exposition privée d’art – Antoinette Vonlanthen, 4900 Langenthal (Berne)

PEINTURES ET DESSINS | VENTE

INVITATION
Samedi, 22 septembre 2018, 11h‒18h

Sur réservation, tél. 079 671 37 14 ou Mail contact@an-von.ch

Adresse de l´exposition:

Institut privé de Langue Française et d’Expression (ILFE)
Bützbergstraße 33, 4900 Langenthal

 

Langenthal est facilement atteignable en train ou en voiture. De la gare CFF à la Bützbergstrasse 33, il faut compter 5-7 minutes. En cas de doute, veuillez téléphoner ! Parking à disposition.

Téléchargements PDF:

Emplacement: Plan
Exposition: Invitation

Les systèmes, Arts visuels à Langenthal CH

Comprendre cette œuvre picturale demande une certaine autonomie: pouvoir interpréter en liberté et laisser libre cours à son émotion. La composition abstraite et ordrée soulève des questions dans un espace harmonieux. Le regard est guidé sur des formes et des couleurs concrètes: des zones limitées, des zones de transfert, des zones en premier et second plan. La couleur rose attire le regard, comme si l’imprévu, la sensibilité et la fragilité, étaient à prendre en considération lorsque les zones se chevauchent.

Au centre, le point rouge renvoie aux autres unités. Il est recouvert par des zones blanches et noires, comme un „tout ou rien“ dans une société agitée. Dans cette architecture, les lignes verticales servent de piliers solides et fiables. La diversité des couleurs dans une composition réduite d’unités, soulève les thèmes de notre propre système de pensée. Chaque chose trouve sa place sans qu’il y ait obligation de tout cerner au même moment.

 

Um diese Bildarbeit zu verstehen, bedarf es einer gewissen Autonomie: in Freiheit zu interpretieren und der Emotion freien Lauf zu lassen. Die abstrakte und geordnete Komposition wirft Fragen in einem harmonischen Raum auf. Der Blick wird von konkreten Formen und Farben geleitet: Begrenzte Flächen, Transferzonen, Zonen im Vordergrund und im Hintergrund. Die rosa Farbe fällt ins Auge, als ob das Unvorhergesehene, die Empfindlichkeit und die Zerbrechlichkeit bei Überlappung der Zonen berücksichtigt werden müssten. In der Mitte bezieht sich der rote Punkt auf die anderen Einheiten. Es ist bedeckt von weißen und schwarzen Bereichen, wie ein «Alles oder nichts» in einer ruhelosen Gesellschaft. In dieser Architektur dienen die vertikalen Linien als solide und zuverlässige Säulen. Die Vielfalt der Farben in einer reduzierten Komposition von Einheiten wirft die Themen unseres eigenen Denksystems auf. Alles findet seinen Platz, ohne dass alles gleichzeitig identifiziert werden muss.

 

Portrait de „Anne à Payerne“

Le portrait est au premier plan de ce travail artistique. Une première esquisse peinte précédemment laisse sa marque sur la ligne du portrait. Elle entoure le corps de la fille comme une aura. L’expression sobre du visage fait ressortir la pureté de l’enfance. La bouche consiste seulement en une seule ligne, le nez d’un petit point. Entre les détails du visage, les formes claires du corps, les couleurs du fond, la profondeur et la tension surgissent.

Le jeu de l’existence humaine

La partie supérieure de la robe, avec de larges rayures laiteuses translucides, est parsemée de tons jaunes vifs qui augmentent dans la partie inférieure. Un large col plat, dans lequel le rose et le bleu clair se confondent, recouvre les épaules. Le corps est enrobé d’un bleu foncé qui le sépare du fond rouge. La fille ressemble à un enfant qui ne veut pas être regardé. Ses bras raides à côté de son corps s’adaptent à la large robe. Les paupières rondes et brunes ne sont peintes que d’un trait fin et mince, la couleur jaune-vert du visage rappelle un tissu de lin. Nous avons à faire avec une jeune fille à la mode. Les cheveux blond doré, mêlés au brun foncé, sont plus longs à l’avant qu’à l’arrière.

Une image parlante

Dans cette œuvre, l’enfance cachée se dévoile. Même dans la rigidité du personnage, l’observateur ressent sa propre histoire. Le fond rouge représente sa vivacité.

Le nom du lieu dans le titre vient de l’époque où la peintre a installé son atelier à Avenches, près de Payerne dans le canton de Vaud, et où elle a régulièrement voyagé entre la Suisse allemande et la Suisse romande. L’endroit a été choisi au hasard, l’œuvre d’art aurait tout aussi bien pu s’appeler «Anne à Lausanne».

La peinture à l’huile sur toile mesure 60 cm de haut et 80 cm de large. Elle a un cadre de 5,5 cm de large en bois dur. L’œuvre a été achevée en 2006 et a été rarement exposée.

 

La création artistique, c’est comme vivre une relation d’amitié simple et vivante

Dans le travail artistique, tout comme dans la vie courante, j’aime comprendre les choses et les relier dans différents contextes. Mes activés d’artiste en arts visuels s’expriment à tous les niveaux de la réflexion, sans être conduits ou contraints par une élite: explorer et réfléchir sur un monde dans lequel l’homme échappe aux stéréotypes.
On me demande souvent ce qu’est „mon style“. Je trouve le sujet inintéressant. Une fois le style installé, il manque la flexibilité et l’ouverture aux nouvelles choses. Il endort ou paralyse le spectateur. Pour moi, créer de l’art, c’est comme vivre une relation d’amitié simple, profonde et vivante. Elle déclenche des émotions. Dans le processus créatif, je ne me concentre pas sur mes connaissances ou mes points de vue, pas même sur ma volonté. C’est une attitude qui s’installe, indépendante des tendances du marché de l’art.

La destruction, ou la peur, est le moteur de la transformation. En peinture, le pouvoir réside dans la conscience de cette destruction pour y faire face. Le passage de la transformation à la solution nécessite l’effort d’accepter le diffus, le désagréable, l’incomplet et l’ambigu. Dans ce processus de créativité, la recherche de solutions est au centre de l’action. La démarche est similaire à la gouvernance d’entreprise, ou mieux, à l’apprentissage des langues. La vraie créativité ne se limite pas à l’art, elle est transférable à tous les domaines. Le processus est déclencheur de changements. Dans un premier temps, ceux-ci mènent au chaos. Puis, en acceptant cet inconfort passager, les détails de la transformation deviennent plus significatifs et m’aident à trouver de nouvelles idées pour les techniques, les formes et les couleurs. Le processus de créativité est chaque fois différent. Parfois, il est plus lié aux couleurs qu’à la forme, à la consistance du matériel qu’au thème, à l’intuition qu’au résultat. Être créatif, c’est prendre la liberté de rendre l’impensable concevable. À cette fin, il est primordial de prendre en compte toute la palette d’idées, car elle sert de support informatif momentané.  Faire confiance à son intuition renforce le cheminement vers le résultat et le partage. Je pense que les langues ont été inventées dans ce même processus de créativité. En fait, c’est facile.

La collection d’œuvres reflète les différents thèmes et techniques que je traite: paysages, fleurs, portraits, thèmes de tous les jours et aussi des images abstraites comme «Il suffit de peu», craie à l’huile sur papier, 21 × 30 cm.

L’énergie printanière au service de l’art pictural

Cette œuvre a pour objectif d’aiguiser le regard et satisfaire la curiosité de l’observateur et de l’observatrice. Le développement du sujet a pour origine la profondeur de l’imagination lorsque l’amoureux de la nature s’attarde sur les détails d’une fleur. La source visionnaire de l’idée est identique au processus de changement, dans lequel l’essentiel résiste à toutes les tempêtes et perpétue au-delà des saisons. L’arrière-fond illumine et stabilise la forme globale tout en favorisant la transformation florale. La différence structurelle et picturale se détache des éléments tout y apportant une forme harmonieuse. Les couleurs claires et chaudes sont coupées par un noir, remettant la part réaliste des contrastes au centre du sujet.