L’espace dans cette œuvre constitue l’ouverture au monde, les limites devant lesquelles nous devons faire face. Le champ visuel guide l’œil sur des formes et des couleurs concrètes. Le regard détecte des zones limitées, des zones de transfert, des zones en premiers et seconds plans. Certaines couleurs attirent le regard, comme si l’imprévu, la sensibilité et la fragilité étaient à prendre en considération lorsque les zones se chevauchent, entrecoupées par une ligne rose.

Au centre, un point rouge relève la dynamique et renvoie à l’organisation des autres unités. Toutes se touchent comme dans une société agitée et pressée. Cet ensemble successif de gestes picturaux laisse des traces, liées ou séparées entre elles. Les lignes verticales forment la séparation entre contradiction, provocation et équilibre. La diversité des couleurs dans une composition réduite d’unités soulève des questions comme dans la vie, celles de notre origine, les systèmes de pensée dans la société, et surtout notre propre système de fonctionnement en tant qu’individu.

Parcourir et déchiffrer « Les systèmes » revient à l’observateur et à l’observatrice. Ils utiliseront leurs propres codes d’interprétation pour en retirer la signification profonde. Cette peinture cherche à faire rejaillir une émotion ressentie à un certain moment de la vie.

Rencontre avec l’artiste : à convenir