ANTOINETTE VONLANTHEN
Artiste en arts visuels • Bützbergstrasse 33 • 4900 Langenthal • Tel. +41 62 922 23 45
Headbild Blog
< Startseite Blog < www.an-von.ch

Le paradis

Depuis l’enfance, je dessine et fais des collages. À 15 ans, la scolarité et toutes sortes d’obligations m’ont contrainte à renoncer à ma passion. En 1984 (37 ans), recommençant les activités artistiques, je me suis lancée dans la peinture et la création d’installations. Dès lors, j’en ai fait une profession rémunérée.

L’œuvre « Le paradis », 1984, acrylique sur papier d’emballage sur pavatex, format 75 x 65 cm, truffée de symboles, stimule l’intellect de l’observateur :  à l’époque, il m’était difficile de les interpréter. En revanche, ce travail effectué durant toute la nuit, m’avait procuré un sentiment de grande liberté.

Aujourd’hui, il est facile d’identifier ce que je voulais exprimer : à gauche, au centre de la couronne verte, à la fleur de l’âge, je prenais mieux conscience de l’individualité et du monde environnant. À l’aube, le soleil brille. Le château permet de se projeter dans la différence et de l’accepter. Il représente l’énergie, le refuge pour mieux faire des choix, sortir du conditionnement, se dépasser et développer les ressources non utilisées.

La société, dans la couronne, est divisée par des catégories. Le chemin, sur un pont céleste flottant, mène au devenir. Le personnage sur le dos de l’âne présage un lent parcours. Le chat symbolise les oppositions entre morale, conditionnement et nature, grâce. Du château, un escalier traverse les nuages. Les moutons représentent notre enfant intérieur, caractérisé par l’innocence, la douceur, mais également par notre vulnérabilité et notre impuissance. Les chèvres signalent la créativité, l’amour de la liberté et l’obstination. L’atmosphère paisible sur les nuages manifeste la joie, la confiance, la robustesse et l’endurance.

Cette œuvre, comme un rêve éveillé, montre que tout est en lien. Les croyances ne sont pas des réalités, seule l’expérience dévoile la vérité.

Exposition privée — Trouvez l’œuvre ! Private Kunstausstellung 4900 Langenthal

Dans un cadre inspirant, vous découvrez des œuvres artistiques expressives. Elles sont toutes authentiques et signées Antoinette Vonlanthen, avec ou sans cadre : peintures à l’huile multicouches, peintures expérimentales, impressionnistes ou abstraites : aquarelle, acrylique, technique mixte, collages et dessins. Chaque œuvre relève un style artistique particulier. Vous trouverez par exemple la beauté des portraits de femme, d’enfants, des paysages et également une quantité de peintures encore jamais exposées. En un clin d’œil, ces réalisations vous transporteront dans un monde imaginaire.

Avec l’acquisition d’une œuvre d’art, vous soulignez avec élégance et goût votre personnalité dans votre propre maison ou dans votre appartement. Votre quotidien devient plus vivant, plus impressionnant et indubitable que jamais. Dans le foisonnement des techniques et des formes,  ainsi que dans une grande variété thématique, vous choisissez en fonction de l’architecture de votre domicile et de vos aspirations. Quel que soit le motif, les couleurs et la grandeur que vous recherchez, vous trouverez à coup sûr l’œuvre artistique qui illuminera votre intérieur. Vous découvrirez également des éléments intéressants et compatibles avec votre vie personnelle.

Les motifs abstraits ou de fleurs sont particulièrement populaires lorsqu’il s’agit de donner du style à votre salon ou à votre bureau. Les portraits de femme conviennent tout spécialement à votre chambre personnelle.

Lors de votre visite, vous recevez des explications sur l’origine d’un thème, sur le choix des techniques ainsi que sur le processus du travail. Il est fort possible que vous trouviez l’œuvre artistique qui illuminera votre intérieur !

Contact :

Antoinette Vonlanthen
Artiste en arts visuels
Bützbergstrasse 33
4900 Langenthal CH

Visites seulement sur rendez-vous :
Téléphone +41 (0)62 922 23 45 / 079 671 37 14

 

Private Kunstausstellung in Langenthal (BE)
In einer inspirierenden Umgebung entdecken Sie ausdrucksstarke künstlerische Arbeiten.
Sie sind alle authentisch und signiert Antoinette Vonlanthen, mit oder ohne Rahmen: mehrschichtige Ölgemälde, experimentelle, impressionistische oder abstrakte Gemälde: Aquarell, Acryl, Mischtechnik, Collagen und Zeichnungen.

Bei Ihrem Besuch erhalten Sie Erläuterungen zur Entstehung eines Themas, zur Auswahl der Techniken sowie zum Arbeitsprozess. Es ist gut möglich, dass Sie die künstlerische Arbeit finden, die Ihr Interieur erhellt!

Besichtigung nur nach Vereinbarung: Telefon +41 (0) 62 922 23 45/079 671 37 14

Contactwww.an-von.ch

 

Autoportrait an-von

Quel peintre n’a pas eu envie, une fois, de se créer avec son propre pinceau ? Ce travail difficile et si gratifiant pourrait paraître exagéré, mais simplement le fait de toucher aux détails rend infiniment libre. Explorer à travers les formes et les couleurs, c’est imaginer la scène de théâtre rêvée : garder l’enfant intérieur, vivre la nostalgie de la jeunesse tout en profitant du moment présent à un âge déjà avancé.

La longue robe de laine grise, ample et douce, correspond à la couleur des cheveux et le noir du pullover créé un lien avec le local sombre derrière les vitres. Dans la lumière de la nuit, la pose du modèle est détendue, le rouge à lèvres tiré en un rapide coup de pinceau – de survie, pourrait-on dire – comme pour plaire aux hommes. Mais, l’artiste n’y voit que le moyen de mettre la cerise sur le gâteau : un sourire jovial dans une ambiance harmonieuse, effaçant tous les doutes. Le bras allongé sur le canapé en étoffe structurée rappelle une jeunesse frivole et un filet de naïveté.

 
 

 

Technique mixte dessin et peinture

Les dessins à la main d’Antoinette Vonlanthen représentent principalement des portraits. L’artiste en arts visuels utilise des crayons de charbon et de la craie qui peuvent être facilement frottés et maculés dans des mouvements naturels, fluides et généreux. Elle met un accent particulier sur les gestes et les regards dont la tension et la dynamique résultent du sujet. Sur la composition esquissée au crayon, l’artiste utilise la technique du lavis aquarelle ou encre, les contours au crayon à l’huile.

Dès 2010, les événements l’ont amenée à aborder des questions politiques, en particulier la libre pensée de la personne et l’indépendance des femmes dans la société.

Antoinette Vonlanthen expose et vend ses dessins et peintures dans l’espace artistique privé. Toute personne intéressée est invitée à voir les œuvres sur rendez-vous.

Gemischte Technik Zeichnen und Malen

Die Handzeichnungen von Antoinette Vonlanthen stellen vor allem Porträts dar. Die Künstlerin verwendet Kohlestifte und Kreide, die sich in natürlichen, fliessenden und grosszügigen Bewegungen leicht verreiben sowie verwischen lassen. Sie legt einen besonderen Akzent auf Gesten und Blicke, die sich aus der Spannung und der Dynamik  des Themas ergeben.

Auf der mit Bleistift skizzierten Komposition malt die Künstlerin mit Aquarellfarben oder wasserlöslichen Tinten und die Konturen mit Ölstift. 

Ab dem Jahr 2010 sieht sich die Künstlerin aufgrund der Ereignisse veranlasst, sich mit politischen Fragen zu befassen, insbesondere mit dem freien Denken der Person und der Unabhängigkeit von Frauen in der Gesellschaft.

Antoinette Vonlanthen stellt ihre Zeichnungen und Gemälde im privaten Kunstraum aus, wo sie sie auch verkauft. Dabei ist jeder Interessierte eingeladen, die Werke nach Vereinbarung zu sehen.

 

Les systèmes

L’espace dans cette œuvre constitue l’ouverture au monde, les limites devant lesquelles nous devons faire face. Le champ visuel guide l’œil sur des formes et des couleurs concrètes. Le regard détecte des zones limitées, des zones de transfert, des zones en premiers et seconds plans. Certaines couleurs attirent le regard, comme si l’imprévu, la sensibilité et la fragilité étaient à prendre en considération lorsque les zones se chevauchent, entrecoupées par une ligne rose.

Au centre, un point rouge relève la dynamique et renvoie à l’organisation des autres unités. Toutes se touchent comme dans une société agitée et pressée. Cet ensemble successif de gestes picturaux laisse des traces, liées ou séparées entre elles. Les lignes verticales forment la séparation entre contradiction, provocation et équilibre. La diversité des couleurs dans une composition réduite d’unités soulève des questions comme dans la vie, celles de notre origine, les systèmes de pensée dans la société, et surtout notre propre système de fonctionnement en tant qu’individu.

Parcourir et déchiffrer « Les systèmes » revient à l’observateur et à l’observatrice. Ils utiliseront leurs propres codes d’interprétation pour en retirer la signification profonde. Cette peinture cherche à faire rejaillir une émotion ressentie à un certain moment de la vie.

Rencontre avec l’artiste : à convenir

 

 

Lente disparition du Virus Corona, 2021

Cette œuvre artistique marie l’encre, la craie et l’aquarelle et obtient des résultats différents. Les médiums secs et humides sont appliqués dans un ordre intuitif.

Edith Piaf chante dans « L’hymne à l’amour » : Le ciel sur nous peut s’effondrer et la Terre peut bien s’écrouler… J’irais jusqu’au bout du monde.

Se sentir humain à une époque difficile, c’est se faire comprendre, se créer son jardin et propager l’énergie autour de soi. Le bleu ouvre sur l’immensité éternelle. Dans les modalités de transformation, tel le passage d’une saison à l’autre, la flore discrète, au premier regard ressemble à un symbole décoratif dans un écosystème fragile. Dans cette atmosphère exubérante, elle est chargée de grâce et de mystères. Les fleurs blanches suggèrent la continuité des choses ; ce rapport à la flore montre sa face cachée, aussi profonde qu’artificielle. La réalité humaine est une inconnue, seule la force en nous fait tenir debout.

À travers des couleurs éparpillées, l’imperfection devient visible, la pertinence du thème difficile à saisir. En revanche, les choses deviennent esthétiques, le but est mental, un moyen de vaincre la peur. Les couleurs jaunes et orange captent les sentiments et tendent vers le besoin d’harmonie et d’équilibre. L’art est d’abord synonyme de plaisir : tout est partagé, l’ombre et le soleil, le bon et le mauvais, la souffrance et le bien-être, un long processus écumé par la magie et l’incertitude.

Nom de l’œuvre : Lente disparition du Virus Corona, 2021
Technique mixte sur papier cartonné
Format 70 x 50 cm

L’œuvre peut être consultée dans le contexte d’une exposition d’art privée avec l’artiste en arts visuels Antoinette Vonlanthen.

 

Offrir de l’art au petit format : beau, original et pratique

1. Carte d’art 2020                                   Collage sur carton                                19,5 x 14,5 cm
Prix : CHF 50

 

2. Carte d’art 2020                             Collage sur carton                                 19,5 x 14,5 cm
Prix : CHF 50

 

3. Carte d’art 2020                            Technique : Collage sur carton
19,5 x 14,5 cm                                        Prix : CHF 50

 

4. Carte d’art 2020                                 Technique : Collage sur carton
19, 5 x 14,5 cm                                       Prix : CHF 50

 

5. Carte d’art 2020                            Technique : Collage sur carton
19,5 x 14,5 cm
Prix : CHF 50

 

6. Carte d’art 2020                             Collage sur carton, 19,5 x 14,5 cm     Prix : CHF 50

Chaque œuvre est originale et signée an-von. Elle peut être utilisée pour mettre sous-verre, dans un passe-partout et cadre ou pour offrir comme carte d’art. Le collage est composé de tissu en lin, de cire, avec crayon, stylo et acrylique.

Les traits de crayon ou de peinture sur le carton sont voulus.
Vous aimeriez voir les originaux ou d’autres œuvres comme dessins, aquarelles ou œuvres à l’huile ?
Je vous invite à venir voir à l’atelier à 4900 Langenthal.
Veuillez téléphoner au 079 671 37 14 pour prendre rendez-vous.

 

 

 

Jouer à la cachette

Cette aquarelle sur papier montre « Partie de cache-cache dans les ruines » 27×35 cm.

Au centre des couleurs grises et beiges, le regard du personnage est confiant, quelques fleurs et feuilles décorent le mur. Un enfant qui se cache rappelle l’innocence, ravive aussi des souvenirs de tout ordre : honte, drames familiaux, guerres, pandémies et pauvreté.

Affronter le thème « jouer à la cachette », signifie faire coïncider le contenu, le langage, la forme et les couleurs. Autour de la figure humaine, l’espace dilaté permet à l’observateur et à l’observatrice de comprendre l’enfant dans son intimité. Cette œuvre pourrait rappeler l’emprisonnement familial, dans lequel le jeu des secrets met à rude épreuve les générations suivantes. Au point de vue pictural, cependant, il n’y aucune intention à mettre en scène une tragédie. L’attachement humain se tient au centre du plan et contribue à souligner l’intégrité du personnage, sans pour autant rien dévoiler de lui. Il est facile d’imaginer ce qui se passe dans sa tête au cas où il devrait servir de figure de projection. Alors que les adultes mettent en avant les règles du jeu en société, eux-mêmes les ignorent sans la moindre hésitation. Une création artistique n’est pas le fruit du hasard, elle facilite le discernement et l’usage des „bonnes pratiques“.

 

Prix de l’œuvre, sans cadre : CHF 500
Création : 9 novembre 2020
Signature originale : Antoinette Vonlanthen
Téléphone : 079 671 37 14

L’art se trouve dans la nature

Marcher ou faire du vélo chaque jour près du même ruisseau peut sembler ennuyeux à quiconque flotte sans but précis dans la vie. Pourtant, la magie de la découverte réside dans l’agilité du regard et de la perception des choses. La même fleur, comme chacune et chacun d’entre, se présente différemment du matin au soir. Le vent ou le foehn, le soleil, la sécheresse ou la pluie lui donne un éclat particulier, moment de grâce que rien ne pourrait remplacer.

En observant cette œuvre, mille détails sautent aux yeux et montrent la composition fantastique d’un espace naturel. Les couleurs automnales des fleurs, dont les formes rondes et légères se mélangent aux herbes encore fraîches, fondent dans une atmosphère douce et harmonieuse.

De nombreuses techniques ont été ajoutées sur la base acrylique : aquarelle, encre, crayon, acrylique, pour souligner une communion de tous les instants avec la nature. Un glacis transparent, sur lequel sont déposées des touches de couleurs, lavées, séchées puis repeintes, rappelle les premières brumes des dernières journées d’été et permet d’en assimiler les énergies jusqu’à l’achèvement du travail.

L’idée artistique devient secondaire puis resurgit dans l’urgence du choix des formes et de la consistance. Les pensées deviennent plus claires ; une sorte de gaieté fait oublier les drames humains. Elle prend un caractère âpre et sauvage et se manifeste par de longs traits noirs, tiges fines et solides jaillissant de la terre.

À mesure que le processus artistique avance, il devient évident ce qui reste à faire, les formes et la matière guident le pinceau. Une fois les doutes chassés quant à la finition du tableau, quelques étamines noires sur les fleurs assurent – avec les carpelles – leur reproduction en portant elle-même de petits refuges servant à la production du pollen.

L’art dans la nature emporte l’artiste comme des nappes de soleil, fait rejaillir les souvenirs d’enfance : courir à travers les prairies, au milieu des fleurs, des petits cailloux brillants, de la terre humide, ne se souciant de rien, n’être gênée par rien, d’être libre.

AUTOPORTRAIT D’ARTISTE

Dans cette aquarelle, le large chapeau domine la face du visage. Le dessin propose au spectateur une image de soi en lien avec un souvenir personnel : le chapeau est un cadeau du fils lorsqu’il était domicilié à Santa-Barbara, en Californie. Le visage reflète la douceur d’une mère, le dévouement artistique et la quête de l’épanouissement ainsi que l’ambivalence que cet engagement suppose.

La couleur noire, les couleurs chaudes du chapeau, du visage et du vêtement ainsi que les formes, soulignent la conscience de sa propre valeur.

L’artiste cherche à faire vibrer l’observateur pour qu’il entre dans une dimension artistique authentique, appréhende l’œuvre dans son intégralité, jongle avec l’inconscient : sortir des clichés, comme croire que dans le fait de se dissimuler, la première intention d’une femme est la coquetterie ou qu’elle se définit à travers un accessoire, que la peinture est une distraction parmi d’autres ou encore que son unique intérêt est de plaire. Par son caractère structuré, l’observatrice reconnaîtra son côté masculin et l’observateur son côté féminin.

                                                                        ***

Réflexion sur l’autoportrait dans la peinture
Dans mon parcours de peintre, j’ai fait l’expérience que ma profession artistique était souvent définie par mon statut social plutôt qu’à une activité professionnelle : « une femme qui a le temps de peindre est privilégiée pour une cause ou une autre ». « Une artiste peintre qui fixe des prix élevés — et vend les œuvres — est culottée (porter la culotte = commander) ». « Une peintre qui a du succès a de la chance – et non du talent ».

Loin du miroir de l’évolution historique dans le contexte de création des artistes femmes, le portrait de l’image de soi n’est plus seulement une histoire individuelle. Il porte une réflexion sur un débat holistique dans lequel l’art, la culture, la politique, l’histoire et l’économie jouent des rôles transversaux déterminants. Les thématiques féminines, principalement l’autoportrait, expriment autre chose que leurs besoins de reconnaissance à travers l’angoisse, le doute ou même le besoin d’être soutenues en tant que sexe faible. Depuis les années 70, de nombreuses femmes refusent de plus en plus d’être reconnues publiquement selon des critères stylistiques déterminés et suivent leur propre chemin.

Encore au début du 21 siècle, l’autoportrait des artistes femmes était perçu comme une revendication pour leur présence au monde. Il était analysé sous une tendance plus sociologique qu’artistique. L’effort fourni par l’artiste devait correspondre à sa manière de s’adapter dans un environnement masculin, ce qui lui permettait d’accéder à la reconnaissance professionnelle, un peu comme dans l’histoire du cinéma. Mais, dans tous les domaines du monde du travail et à chaque époque, des hommes et femmes ont cherché des formes légitimes de s’affirmer face à des pouvoirs confus et discriminants. L’analyse artistique moderne nécessite une explication multifactorielle des œuvres.

Le débat sur les artistes femmes, pour qu’elles soient considérées comme des professionnelles, reste complexe dans certains courants de pensée artistiques, mais il a bien évolué. De plus en plus, elles s’affirment à travers des attributs propres à leur créativité et ne cherchent ni à tricher, ni à plaire. Cette représentation n’est pas unique au monde artistique, elle est valable pour toutes les catégories professionnelles.

Si l’attribution de génie ou d’innovation est considérée comme exclusivement masculine, la perspicacité féminine étant considérée comme innée à sa condition de créatrice et non comme un exploit, c’est parce que de nombreuses artistes femmes se définissent plus volontiers à travers la pluridisciplinarité. Comprendre l’art des femmes comme de l’art exige un esprit dégagé de stéréotypes. Je soutiens l’expression populaire « l’Art pour l’Art » de Théophile Gautier (1811-1872) poète, romancier et critique d’art français, dans sa fameuse préface du roman Mademoiselle de Maupin, qui cherche simplement à nous expliquer que l’Art n’a d’autre utilité que l’Art. Tout est dit.

Analyser, échanger les différents regards, puis agir pour transformer le milieu artistique implique une véritable sensibilisation du milieu dans ce qui se joue sur la scène au quotidien en matière de pouvoir, de discriminations et de pressions. Une réelle égalité des sexes dans l’art, même de la part de ceux reconnaissant le talent des artistes femmes se pose dans les mêmes termes que dans le milieu professionnel des autres carrières.

Spirituellement, n’y a aucune différence entre mettre au monde un enfant et créer une œuvre. Le désir initial de création est plus fort que tout ; les deux activités exigent l’engagement personnel, même si leur motivation et leur destinée porte sur des réalités différentes.

 

L’invitation au déjeuner

Dans l’œuvre « La rencontre », seule l’interaction importe, nul besoin d’y mettre trop de couleurs. L’atmosphère est définie à travers une palette de couleurs brunâtres, passant du beige, or brillant, rouge-bronze au brun-terre. Dans un cadre restreint, le partage de l’intimité se déroule naturellement. Chacun y trouve du plaisir, tout en laissant à l’autre son besoin d’espace. Ce dessin examine les rôles différents de la femme et de l’homme, tout en gardant un sens critique et d’autodérision. La chevelure dorée de la femme touche au cliché de la „blonde attractive“ qui fait courir la gent masculine encore à notre époque. Le regard de l’homme assis, quelque peu surprenant et touchant, évoque un certain malaise. Mais n’est-ce pas un comportement masculin connu, face à un personnage à l’aise, déployant ses formes féminines ? Entouré toutefois d’amis affectueux et spontanés, il dégage un rôle protecteur. Le bras allongé sur celui de sa compagne lui concède une virilité et un rôle protecteur qui attirer exagérément l‘attention. Elle semble avoir pitié et s’amuse gentiment.

Les corps et les mouvements des personnages reflètent une certaine rigidité, ils donnent à l’observateur et à l’observatrice l’envie d’entrer dans le décor de l’aquarelle et de connaître leur histoire. N’est-ce pas ainsi dans la vie réelle, être curieux de savoir comment vivent les autres ?

PRISE EN MAIN

Cette œuvre a été faite pendant le confinement lors de la propagation de l’épidémie de Covid-19. La main féminine élancée, de couleur rouge, au centre de l’image, ne représente que le symbole d’une force intervenant dans un milieu naturel sous l’œil vigilant du scientifique, lui-même déchiré par des questionnements sans réponse.

Une catastrophe intervient brutalement au cœur de la nature humaine, traits vers foncés saccadés sur lesquels une sorte de baignoire tient lieu d’escalier au singe en fuite. La prise en main montre qu’aucun événement ne peut être considéré de manière isolée, que tout est en corrélation. Sur l’image, il n’est pas clair si l’animal fuit l’homme ou s’il cherche simplement à se protéger d’un ennemi invisible. Le jaune souligne le changement climatique déréglant le système végétal et intervenant au cœur d’une société mal préparée aux changements. Le titre de l’œuvre signalise une société divisée, sans projet spirituel, axée sur le profit, la prise de pouvoir et la richesse matérielle, au détriment des relations entre hommes, animaux et nature. « Prendre en main » laisse à l’observatrice et à l’observateur le choix de répondre à la question du « quoi? ».

 

 

DISCUSSION EN FAMILLE/FAMILIENDISKUSSION

Blog français Art expressif

L’idée pour la création de cette œuvre a germé pendant une représentation théâtrale. Les hauts murs soulignent la présence physique et psychique des personnages qui, debout, sont rassemblés autour de la table. L’observateur perçoit distinctement une dynamique avec laquelle il peut s’identifier. Les trois personnages de droite, corps tournés vers l’escalier, semblent porter un intérêt moindre au message de l’orateur, comme si l’atmosphère suffisait à nourrir l’esprit.

Deux grandes fenêtres s’ouvrent sur un ciel bleu et à gauche, sur une fausse fenêtre d’intérieur. Le cadre met en valeur le format des objets, bien plus encore, il donne envie d’entrer en relation avec la découverte, les secrets, l’innovation. Ce qui rend cette aquarelle vivante, c’est la technique sur papier grain torchon épais de 300g /m², le petit format 23 cm sur 30,5 cm, le thème de l’œuvre, l’économie des couleurs, l’architecture grandiose de la scène ainsi que le portrait des personnages.

Dans cette scène artistique, l’observateur est invité à devenir son propre acteur et d’en tirer des conclusions.

Blog Deutsch Kunstausdruck

Die Idee zur Schaffung dieses Werkes entstand während einer Theateraufführung. Die hohen Wände unterstreichen die physische und psychische Präsenz der Figuren, die stehend am Tisch versammelt sind. Der Beobachter erkennt deutlich eine Dynamik, mit der er sich identifizieren kann. Die drei rechten Figuren, deren Körper der Treppe zugewandt sind, scheinen weniger Interesse an der Botschaft des Redners zu haben, als ob die Atmosphäre den Geist nähren würde.

Zwei große Fenster öffnen sich am blauen Himmel und links auf einem künstlichen Fenster. Der Rahmen hebt das Format der Objekte hervor, mehr noch, er macht Lust auf Entdeckung, Geheimnisse, Innovation. Was das Aquarell spannend macht, ist die Technik auf 300 g/m² Papier, raue Körnung, das kleine Format 23 × 30,5 cm, das Thema, die Farbökonomie, die grandiose Bühnenarchitektur und das Porträt der Figuren.

In dieser künstlerischen Szene ist der Betrachter eingeladen, sein eigener Schauspieler zu werden und daraus Schlussfolgerungen zu ziehen.

Les bonnes manières

Dans cet assemblage de feuilles de papier, deux scènes différentes attirent le regard de l’observateur : au premier plan, sur une feuille transparente, le portrait d’une femme en train d’écrire. Au second plan, l’illustration (détail) de Steinlen (1859-1923), parue dans un des magazines satiriques du début des années 1900, comme Assiette au Beurre, Gil Blas ou Simplicissimus.

Il ressort de cette composition l’unicité de la position du corps supérieur des personnages féminins, comme une rencontre de trois femmes à travers les époques. La sérénité du portrait au premier plan contraste avec la moue désintéressée et la mine impassible des deux „demi-mondaines“ au second plan. Celles-ci font penser à ces femmes mariées privilégiant la vie oisive, la parure et le racolage, dont on ne voit jamais les maris.

Cette œuvre présente la séparation des classes et l’injustice. Les personnages suggèrent qu’à chaque époque, les valeurs changent et que l’honnêteté est certes le plus digne des comportements. Les traits rapides et sobres du dessin au premier plan redonnent à la femme un état de grâce, le grade de son rang acquis par l’expérience du féminisme. Spirituelle, elle semble avoir su éviter le monde de noirceur des femmes déchues en servant de l’écriture comme un exutoire nécessaire.

Le jaune et le rouge au milieu de la foule soulignent que malgré tout, dans une atmosphère pesante, il peut s’y dégager quelque chose de plaisant et que le jugement n’est pas un critère suffisant pour comprendre la vie des gens.

Les papiers sont délicatement fixés dans un passe-partout, sous-verre, avec cadre en métal noir. L’œuvre n’a jamais été exposée et fait partie d’une collection privée an-von.ch

 

 

Rencontre éphémère

Profitant d’un séjour au bord du lac de Brienz en 2019, j’ai dessiné
ce portrait sur du papier épais satiné, craie à l’huile, format 29,7 x 21 cm.

Souvenir d’une rencontre dans atmosphère particulière, la couleur brune,
orange, rouge et verte s’estompe. Elle rappelle le mystère du feuillage,
juste avant les premières gelées de l’automne. Le bleu du pullover illumine
le regard comme la coloration du ciel ce jour-là.

L’art consiste à garder pour soi l’essentiel de ce qui nous est cher, tout en
lâchant prise sur ce qui ne nous appartient pas.

PRIVATE KUNSTAUSSTELLUNG LANGENTHAL CH

In einem inspirierenden Rahmen entdecken Sie ausdrucksstarke und lebendige künstlerische Arbeiten. Sie alle sind authentisch und signiert von Antoinette Vonlanthen, mit oder ohne Rahmen: mehrschichtige Ölgemälde, experimentelle, impressionistische oder abstrakte Gemälde: Aquarell, Acryl, Mischtechnik, Collagen und Zeichnungen.

Jedes Werk hat einen bestimmten künstlerischen Stil. Sie werden zum Beispiel die Schönheit von Porträts von Frauen, Kindern, Landschaften und auch eine Menge von Gemälden finden, die noch nie zuvor ausgestellt wurden. Diese Kreationen entführen Sie im Handumdrehen in eine imaginäre Welt. Mit dem Erwerb eines Kunstwerks unterstreichen Sie elegant und geschmackvoll Ihre Persönlichkeit in Ihrem eigenen Zuhause oder Ihrer Wohnung. Ihr tägliches Leben wird lebendiger, eindrucksvoller und unverwechselbarer als je zuvor. In der Fülle von Techniken und Formen sowie in einer großen thematischen Vielfalt wählen Sie entsprechend der Architektur Ihres Hauses und Ihren Wünschen. Welches Muster, welche Farben und welche Größe Sie auch suchen, Sie werden mit Sicherheit die künstlerische Arbeit finden, die zu Ihnen passt und Ihr Zuhause verschönert. Sie werden auch interessante Elemente entdecken, die mit Ihrem persönlichen Leben vereinbar sind.

Abstrakte oder Blumenmuster sind besonders beliebt, wenn es darum geht, Ihrem Wohnzimmer oder Büro Stil zu verleihen. Die Porträts von Frauen eignen sich besonders für Ihr persönliches Zimmer.

Während Ihres Besuchs erhalten Sie Erläuterungen zur Entstehung eines Themas, zur Auswahl der Techniken sowie zum Arbeitsprozess. Wenn Sie zeichnen lernen möchten, können Sie sich für Privatstunden anmelden. Sie lernen, ein interessantes Werk zu schaffen und Lösungen für Ihre eigene Kunst zu finden.

Antoinette Vonlanthen
Visuelle Kunstmalerin
Bützbergstrasse 33
4900 Langenthal CH

Besuch nur mit vorheriger Anmeldung:
Telefon +41 (0)62 922 23 45 / 079 671 37 14
Kontaktwww.an-von.ch

La table et la fenêtre

Ce petit format en dit bien plus sur son contenu que sur son format.

La sobriété du thème renvoie à la dualité qui s’opère entre les désirs et les aspirations de la personne : renoncer au superflu, aux habitudes, à son milieu —  et atteindre son „moi“ — ou au contraire, considérer la sobriété comme une position de faiblesse, de pauvreté, de solitude désespérée — et s’enrichir à travers le confort et la distraction. L’absence de chaise laisse à supposer qu’à travers la lucidité, la confiance en soi, l’imagination et la responsabilité, tout est possible. Des objets différents sont placés dans les carreaux de la fenêtre, ils pourraient être vus de l’intérieur ou de l’extérieur. C’est une question de perspective. Le bleu de la fenêtre représente une ouverture vers l’extérieur mais les objets ressemblent à des objets posés dans des casiers accrochés sur un mur intérieur. La recherche du vrai n’est pas chose aisée.

Dans une atmosphère chaude et tranquille, les couleurs beige, brun-rouge relèvent manifestement que le jugement ne mène à rien. Pour trouver son chemin, il faut trouver le cœur de la raison et diriger son regard hors des vitraux.

Cours privés de dessin et aquarelle pour adultes

 

ART ET EXPRESSION

Tout comme un enfant a appris à prendre une cuillère, une fourchette et un couteau, chaque personne a la capacité de tenir un crayon ou un pinceau. Le dessin expressif est une approche relationnelle basée sur le mouvement, les formes et les couleurs. Là où les mots manquent, l’acte créateur devient «art». Le dessin est une approche qui nous permet de rompre avec les mots qui nous sont imposés dans l’enfance, à l’école ou dans la vie professionnelle.

C’est une expérience profonde, le seul moyen de faire connaissance avec l’art et de le vivre entièrement. Dessiner librement a une importance vitale pour le développement intellectuel de l’adulte. Il est bénéfique notamment pour la mémoire et la flexibilité émotionnelle.

Objectifs

  • dessiner d’une manière unique et simple
  • faire (re-)découvrir aux adultes leurs talents, les inspirer à créer des projets
  • procurer une vision éthique et instaurer une harmonie familiale, professionnelle et artistique

Que vous apporte le dessin ?

Vous

  • pouvez de nouveau vous centrer
  • vous limiter à l’essentiel
  • osez défendre votre opinion
  • osez prendre plus de risques
  • faites mieux face à votre „ombre“
  • devenez plus créatif
  • mettez plus de distance face au monde du travail
  • devenez plus confiant.e
  • rayonnez plus

Ort/Endroit

Bützbergstrasse 33, 4900 Langenthal
Information : 031 312 68 68 / E-Mail: contact@an-von.ch

 
 
 
 
 
 

Vacances à Saintes-Maries-de-la-Mer

Cette œuvre incarne une scène paisible au bord de la mer en France.
Les quatre personnages dégagent un esprit complice, pur et serein.
Dans le décor sobre et net, leurs mouvements soulignent la spontanéité
et les joies simples de la plage.

Les couleurs du sable, de l’eau et du ciel se distinguent clairement,
comme pour souligner l’essentiel. Les vagues, légèrement remontées,
ainsi que chaque détail, adhèrent à l’immensité de cet espace universel.
L’enfant jouant dans le sable, légèrement à l’écart de la scène, démontre
son autonomie tandis que la mère, le fils et la fille tendent à pousser la
confiance en soi jusqu’au sublime.

Dans cette peinture, la volonté et la liberté individuelle se tiennent au
centre de la scène, comme pour dire que l’évasion est chargée de sens
pour celui qui garde les pieds sur terre. 

Enfants au bord du ruisseau

Entourés uniquement d’eau, d’arbres, de cris d’oiseaux joyeux et de papillons dansant ici et là, les enfants jouent de manière chaleureuse et enthousiaste. Le décor romantique reflète l’atmosphère apaisante de l’été, entre ombres et rayons de soleil. Juste derrière les prés, le ruisseau bleu-vert, calme nappe de soie chatoyante protégée de la nature, coule dans un cadre idyllique, près d’une bordure de terre et de sable. Les traits parcimonieux du visage ainsi que la posture décontractée des enfants rappellent les moments particuliers où ils échappent à la présence des adultes. Les personnages maîtrisent le cours de l’eau, en y posant le bout des pieds et en jouant avec les mains très naturellement.

Cette aquarelle n’est-elle pas l’occasion de réimaginer son propre passé ? L’observateur est libre de puiser dans ses souvenirs ou ses rêves.

Au bord des gentils ruisseaux bucoliques ou au dans les endroits isolés au bord d’un lac, au milieu des plantes et des arbres, l’atmosphère sert à capter la magie momentanée.

Dans la région Suisse alémanique de l’Oberaargau, canton de Berne, où l’artiste réside actuellement, elle y redécouvre les paysages idylliques de son enfance. En été, elle y passait les vacances scolaires et parlait l’allemand avec ses grands-parents.

Le jardin à Elfenau, Berne

Dans cette œuvre, la couleur verte domine. Un léger bleu rappelle le ciel. Le blanc de la table et des chaises place l’objet au centre de la scène.

L’absence de personnage met en relief le décor naturel du jardin, le calme de l’endroit, le romantisme dans lequel est plongé l’individu, à la recherche de sens.

L’observatrice et l’observateur est libre de se projeter dans l’œuvre, avec espoir de trouver la sérénité ou de se laisser bercer par l’atmosphère.